19 Oct 2011

La ville de la semaine: Arvida

Crédit: Pierrot Rainville

Par Samuel Archibald

L’une des villes les plus belles et les plus fascinantes historiquement au Québec, qui est sur le bord d’être intronisée au patrimoine mondial de l’UNESCO (depuis environ 50 ans). Voici dix raisons pour lesquelles ça devrait être déjà fait :

1- Une ville de stars.
Disons-le d’emblée, Arvida a beaucoup de talent.  Wikipédia nous apprend que les personnalités suivantes y sont nées: le joueur des Red Wings Bill Dineen, qui a été échangé trois fois au cours de sa carrière contre Bob Bailey (ça ne s’invente pas); le scientifique Thomas J. Hudson qui a contribué à la cartographie du génome humain; le compositeur Gilles Tremblay qui a été à Paris l’élève d’Olivier Messiaen; l’écrivain Hervé Bouchard que j’ai rencontré en juillet dernier au Couche-Tard avec mon père qui ne savait même pas qu’il écrivait des livres mais se rappelait qu’il était un bon petit joueur de défense; la délicieuse actrice Julie LeBreton, qui a pas dû rester là bien longtemps parce que je m’en souviendrais. Il ne faut certes pas oublier l’immortelle Louise Latraverse, dont la père a engagé mon grand-père à l’Alcan (le monde est petit, han), de même que le nouveau directeur de l’exploitation du Canadien Kevin Gilmore. Des rumeurs persistantes font naître Kevin Costner à Arvida, mais je n’y crois pas trop. Quant au Stradivarius des acteurs québécois, Rémy Girard, il est né à Jonquière mais il aurait déjà eu une ronne de journal à Arvida, avant d’être reconnu à la hauteur de son talent pour ses rôles dans Les voisins et La Florida (« Envoye dans l’litte, maudite chanceuse! — meilleure réplique ever).

2- Une ville imaginaire

Arvida est la capitale de l’aluminium. Elle a été construite en 1926 sur des plans d’urbanistes américains mandatés par le président d’Alcoa ARthur VIning DAvis (qui lui donna son nom) et financés par le milliardaire Andrew Mellon (qui passait à l’époque pour l’homme le plus riche du monde). La ville a été construite au beau milieu de nulle part, en 135 jours selon la légende. Elle a été fusionnée à Jonquière en 1975 puis refusionnée à la superville de Saguenay en 2002. Techniquement, donc, la ville n’existe plus, mais vous ne trouverez pas aujourd’hui une seule Arvidienne ou un seul Arvidien pour dire qu’elle est une fille de Jonquière ou un gars de Saguenay. Arvida existe pour toujours, parce qu’on l’a inventée.

3- Une ville née de la guerre

Durant la Seconde guerre mondiale, plus du deux tiers de l’aluminium utilisé par les alliés pour construire les fuselages d’avions étaient produits à l’usine Alcan d’Arvida. C’est aussi pendant la guerre que le boss de l’Alcan, Robert E. Powell, a essayé avec l’aide de son ami C. D. Howe, le Ministre fédéral des Munitions et Approvisionnement, d’écraser un mouvement de protestation ouvrier en accusant les grévistes de haute trahison et de sabotage en temps de guerre. Ce sont les policiers de Jonquière et de Chicoutimi qui ont sauvé les ouvriers de la pendaison en prenant leur parti devant les autorités fédérales. On dit donc que c’est en 1941 qu’Arvida fut adoptée par le Saguenay. Jusque-là, tous les aspects de la vie de la ville, des écoles à l’hôpital en passant par la mairie, étaient gérés par l’Alcan.

4- Une ville cosmopolite

Pour la construction de l’usine et de la ville, dès 1924, Alcan recrute de nombreux manœuvres étrangers dont plusieurs resteront là. Dès 1930, la population arvidienne compte bon nombre de Suédois, de Norvégiens, de Finlandais, d’Italiens, d’Espagnols, de Tchécoslovaques, de Russes et de Roumains. Sans compter les Anglais, les Irlandais et les Écossais. Cet afflux a continué après la Seconde guerre mondiale. Comme la religion était, à l’époque, un facteur plus déterminant dans la constitution des ménages que la langue, beaucoup d’employés allophones et anglophones ont marié, au fil du temps, des belles jeunesses catholiques des environs et se sont assimilés aux gens du cru. C’est la raison pour laquelle on trouve aujourd’hui au Saguenay des Steve Blackburn et des Fred Sheehy qui ne parlent pas un traître mot d’anglais, et aussi des Pettersen qui ne seraient pas capable de pointer la Norvège sur une carte muette.

5- La brasserie d’Arvida

À Arvida, on prend une bière à la Brasseria d’Arvida. La bière, par défaut, est grosse, et on ne vous servira une petite sans vous juger que si vous fournissez pour cela une raison valable (genre : je suis pressé, il faut que je ramasse mes enfants à la garderie dans 5 minutes). Fait à noter : comme la Brasserie d’Arvida a les mêmes initiales que « bonne action », le sens de l’expression « faire sa B.A. » n’est pas le même à Arvida que dans le reste de l’univers.  Dans les années de l’après-guerre, les ligues de tempérance étaient pas mal fortes à Arvida ce qui fait qu’on y attribuait plus de licence d’alcool complète : on avait le droit de servir de l’alcool aux clients seulement s’ils commandaient à manger. Selon la légende, à la B.A. et dans un bar de la rue Lasalle, on a contourné le problème en servant aux clients, à côté de leur bière, des sandwichs en bois sculpté.

6- Le manoir du Saguenay

Il y a un manoir à Arvida. D’abord appelé le Saguenay Inn, il a été construit en 1939 d’après les plans de l’architecte Fetherstonhaugh pour loger le personnel célibataire de l’Alcan. Ses murs de maçonnerie, son toit à deux versants et ses cheminées enveloppées dans des murs massifs ont été conçus pour évoquer un antique manoir breton ou normand. Dans les années cinquante, l’édifice  devient un hôtel de luxe jusqu’à sa fermeture en 1985. Il est occupé aujourd’hui par des bureaux administratifs de l’Alcan, mais on peut admirer les jardins et descendre jusqu’au Saguenay par un petit sentier à l’arrière, à travers une belle forêt jamais bûchée ou presque (ce qui est rare sous ces latitudes).

7- Le pont d’aluminium

Le pont d’aluminium est un grand prodige du génie civil réalisé par W. L. Pugh et les ingénieurs de la division Aluminium Laboratories de l’Alcoa. À l’époque de sa construction (1949-1950) il est le premier pont en aluminium au monde et Maurice Duplessis, le Cheuf en personne, se déplace pour son inauguration. Le pont relie, au-dessus d’un bras de la rivière Saguenay, la vile Arvida à la centrale hydroélectrique Shipshaw II. Mon père dit tout le temps que c’est là que les hommes d’affaires en faillite et les grands dépressifs d’Arvida et des environs vont pour se suicider, mais comme bien des affaires que dit mon père, ça se pourrait que ça soit inventé.

8-  Le chic cabaret J.R.
Pour les plus aventureux, il y a aussi le chic cabaret J.R., en dessous de l’ancien Provigo, où des effeuilleuses venues des quatre coins de la province œuvrent vaillamment 7 jours sur 7. Il y a un grand parking devant, sur le boulevard Mellon. Personne ne se stationne jamais directement devant le cabaret, même si, à deux heures du matin, on se doute bien que les propriétaires des autos ne sont pas chez H&R Block. Dans la file à la boucherie ou devant le guichet automatique, mon père aime beaucoup mettre son interlocuteur à l’aise, en disant pour que tout le monde entende : « Heille, j’ai vu ton char parké en avant du J.R. hier soir. » Un grand classique.

9- Le foyer des loisirs

Le foyer des loisirs est le grand complexe sportif d’Arvida, dans le quartier Sainte-Thérèse, sur la rue du Centre. On pouvait jadis y voir des combats de lutte, on peut toujours y jouer aux quilles, patiner et se baigner, et on peut désormais y suivre des cours de danse. Ils ont rebâti récemment un gazébo sur le parterre en avant et ils y font jouer des orchestres comme dans l’ancien temps. On s’y croirait. L’amphithéâtre fut l’hôte de plusieurs joutes légendaires, mais aucune davantage que l’affrontement Anciens Canadiens vs. Étoiles de la ligue commerciale d’Arvida. C’est cette fois-là que le gardien de but des Arvidiens arrêta un snap foudroyant de Henri « Le Pocket Rocket » Richard et renvoya la rondelle vers lui comme pour dire « Tiens, mon grand, essaye une autre affaire ». C’est aussi cette fois-là que le promoteur de l’événement, à court d’arguments pour justifier les actions de ses joueurs, a fini par dire à l’entraîneur des Canadiens, Maurice « Le Rocket » Richard, de manger de la m… On s’en rappelle encore.

10- L’église Sainte-Thérèse
Témoin de l’héritage culturel bigarré d’Arvida, l’Église Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus est l’une des seules églises catholiques au monde à être construite en brique rouge, un matériau traditionnellement réservé aux lieux de culte protestants. On raconte qu’elle a été érigée entre 1927 et 1928 par les ouvriers francophones de l’Alcan, selon les plans de l’architecte Alfred Lamontagne, en 135 jours (tout se construit en 135 jours à Arvida). De chaque côté de la nef, seize vitraux de Guido Ninchéri illustrent la vie de Thérèse Martin.  De mauvaises langues murmurent qu’en 1987, l’écrivain Samuel Archibald y aurait interprété le rôle de l’archange Gabriel lors de la crèche vivante de Noël. Aveuglé par son auréole en papier d’aluminium qui lui était tombée devant les yeux, il aurait scandé l’Annonce à Marie tourné vers l’âne et le bœuf, ce qui avait fait énormément rire sa grand-mère, blasphème à part.  Rien de tout cela n’a pu être prouvé.

NDLR: Urbania mettant Arvida à l'honneur cette semaine, nous offrons 10% de réduction sur les abonnements à tout résident de la ville! Écrire à frederic@urbania.ca

Arvida en images

Derniers commentairesRSS
  • Wowwww tellement intéressant lire tout ça !!! Je suis originaire d'Arvida et j'y demeure encore ! Super, continuez :) !

    13 Mai 2014 | Gilles

  • Wowwww tellement intéressant lire tout ça !!! Je suis originaire d'Arvida et j'y demeure encore ! Super, continuez :) !

    13 Mai 2014 | Gilles

  • j'avais oublié le bonhome rouge, il habitait un todi sur le boulvard mellon c'était un vieux Polonais pas trop ragoûtant, sale qui sentait mauvais il avait les dents tout pourites et le visage rouge et ne parlait pas un mot de français, hivert comme été il se promenait avec son manteau de fourure et sa tuque et ses bottes de ski-doo, il fesait sa run de bouteille dans Arvida avec sa vielle expresse en bois souvent il mangeait dans les poubelles du marché Duschesne à St-Philipe ou bien dans les poubelles du poulet frit kentuky. Il aimait donner des bonbons et des pallettes de chocolat aux enfants qui ne se sauvaient pas en courant en le voyant arriver. Un de mes voisin agé qui avait travaillé avec lui à l'Alcan m'avait raconté que le bonhome rouge s'envelopait les pieds dans de la gazette au lieu de mettre des bas comme tout le monde. Tout les villages ont leur bossu ou je ne sais quel bizzard mais à Arvida ont avait le bonhome rouge.

    4 Mai 2014 | Steeve Gagnon

  • wow c'est vraiment super, l'article est très bon et tout vos commentaires aussi. Mes parent se sont instalé à Arvida en 1958 ont est six enfants qui avons tous été élevé là sur la rue Downing (vaudreuil) à St-Philipe. Ca me rappel plein de beaux souvenirs de mon enfance à lire tout ca, c'est vraiment super. C'est mon père qui avait organisé la game de hockey au foyer des loisirs entre la ligue commerciale et les anciens Canadiens, j'y assistais et c'est les anciens canadiens qui avaient gagné, mon père leur avait remis à chacun un petit lingo d'alluminium d'environ six pouces de long en souvenir de leur passage à Arvida, bien sur étant le fils du coatch j'avais eu le mien qui je possède toujours. Je me souviens aussi des mégas party de la St-Jean à la station dans les années soixante-dix, moi j'étais trop jeune pour y aller mais j'allais ramasser des bouteilles sur le terrain le lendemain matin, ont allait se glisser en arrière de l'école Ste-Bernadette, il y avait aussi l'école St-Philipe qui je crois était dirigé pare des soeurs et qui à fermé avant que j'entre au secondaire, mon secondaire un et deux à l'écoles Ste-Thérese avec Paula Paradis comme directrice qui ne se gênait pas pour nous sacré des claques sur la gueule au gars qui comme moi était un peu agités, les soirées de dansè 13/17 à la légion, au grenanda, le barman nous vendait de la bière à 2$ dans des verres de seven-up, ainsi qu'au palace où j'ai travaillé après plusieurs années avec un de mes frères, je me souvien aussi des boisés qui avait un peu partout et où ont fesait des camps, des parties de hockey qu' ont fesait à l'arena au terrain de jeu St-Philipe. Bien sure aussi le carré Davis avec ses magasins où ma mère m'amenait ou bien chez Steinberg faire l'épicerie, quand j'étais ado il y avait le restaurant trois points qui est devenue le restaurant Davis où ont allait jouer au machine à boule et au billard. Le magasin La Baie au carré Davis avait deux étage(le rez-de-chaussé et le sous-sol) bien sur aussi Peoples et Jupiter ou ont mangeait des frites longues les pères de presque tout mes amis travaillaient à l'alcan mais le mien était comtptable à la buandrie d'arvida sur la rue Lassale parfois je l'accompagnais le samedi quand il fesait de l'over time et il nous fesait venir une pizza de chez pizza pro je me souvient aussi que comme les familles étaient grosses les frères et soeurs de mes chums se tenaient avec mes frères et soeurs ce qui fesait que tout le monde se connaissait et que les familles étaient amis. Même si j'aime beaucoup ma vie à Québec je n'oublie pas Arvida. Que de beaux souvenirs, je pourais en écrire encore longtemps.

    4 Mai 2014 | Steeve Gagnon

  • Merci de nous offrir ces bons souvenirs ... J'ai vécu à Arvida de 1948 à 2002 ... Mon papa à travaillé à la construction du barrage électrique de Shipshaw et à l'usine Alcan ... J'ai fait mon primaire à l'école St-Georges devenue St-Mathias .Ai fini mon primaire à Ste-Lucie , nous étions les premiers élèves à cette école . Mes années du secondaire ont été à l'école du Sourire de Ste-Thérèse .

    J'ai été première monitrice en chef du terrain de jeux de St-Mathias .J'ai enseigné au secondaire à l'école Ste-Thérèse et à la poly Arvida pour ensuite retourner enseigner au primaire à l'école St-Mathias et Ste-Lucie .Mes parents ont acheté une maison bâtie par l'Alcan .Nous y avons tous été élevés sur la rue Gilbert. Au 25 e anniversaire de la ville d'Arvida ,j'ai chanté sur la scène avec Etiennette Dufour , je crois. La chanson québécoise interprétée était Chère Élise ... Mon frère Marcel à joué pour l'équipe de baseball , le nom m'échappe .Il était 1er but et lançait comme gaucher. Gaston le plus âgé à été arbitre au hockey et Marcel gardien de buts pour les Citadins .Combien de fois avons nous arpenté les rues pour nous rendre au Foyer des loisirs pour les joutes de hockey.Je me souviens aussi d'un grand rassemblement de jeunes au Foyer des Loisirs .Rassemblement collégial mené par les Claude Tremblay ,Gaby Dufour etc... Nous allions aussi danser au Foyer des loisirs à l'adolescence .Car nous n'avions pas accès au Grenada .Mes frères Marcel ,Gaston et moi-même avons fait partie de la petite fanfare dirigée par M? Bach .Rappelez-vous des concerts de la petite et grande fanfare au kiosque du foyer des loisirs de Ste-Thérèse.Arvida nous a été une ville agréable et nous fournissait beaucoup d'activités.J'ai vécu à Arvida de 1949 à 2002.

    2 Mai 2014 | Aline Sénéchal

  • Dans les environ de la boucherie Davis, il y avait un bar qui s'appelait le SEXTEMPS. C'était un bar de danseuses.

    2 Mai 2014 | Sylvain Lapointe

  • Si quelqu'un se souvient, je cherche le nom d'un bar situé au Carré Davis, il était situé dans le secteur de la Boucherie Davis et de la Tabagie Tremblay. Il n'était pas directement au rez de chaussé, il fallait monter quelques marches. J'aimerais bien retrouver ce nom!

    2 Mai 2014 | Danielle lèves que

  • De grand parents immigrants d angleter mon grand pere disait d arvida this is good s country pour lui c etait le plus belle endroit C etait ou il avait ete capable de faire vivre sa famille

    1 Mai 2014 | Suzanne brown

  • Wow ma ville....apres st-jean vianney nous sommes arriver au plateau...plateau deschesne, apres que tout nous soit enlever par l,éboulement nous voila dans une belle place ou j'ai fais mon enfance et voila que ma fille a acheter sa premiere maison la avec son amoureux...c,est super...

    30 Avr 2014 | manon

  • Et que dire de l'OTJ de St-Thérèse avec son terrain de jeu l'été incluant sa piscine et ses patinoires en hiver. Le hockey était toute ma vie.....

    30 Avr 2014 | Alain Turbide

  • Né à l hôpital de arvida , je suis de Bromont maintenant et comme tout bon saguenayens de naissance j y retourne plusieur fois par année . J ai toujours prétendu que venir d arvida nous donnais un avantage immense dans la vie , outre notre sens de la direction que nous avons tous du développer nous étions capable de fréquenter des gens de chicoutimi ou Jonquière , venant du centre on pouvait frayer dans les deux tales . Avez vous oublié la track de chemin de fer ou on allait ramasser du souffre et faire écraser des 5 cent ? Ou encore la fameuse photo du quartier st Phillips dans le livre de math. de secondaire 1 .

    Prenez le temps de faire visiter arvida à vos amis , le quartier Davis , aux allures mondains , le centre de recherche , le cran de la rue albanel ( aujourd'hui hui Labrecque )

    Ah que de bon souvenir , merci

    30 Avr 2014 | Sylvain h

  • Afoie-inn ,le ruisseau dechaine la coulée st mathias la coulée st Jacques au hockey les indiens les citadins au baseball les pirates....que de beau souvenir

    23 Oct 2013 | Sylvain

  • Juste un mot pour dire que j'ai écrit de mémoire ce qu'on chantait tous les vendredis quand on revenait après l'heure du dîner, dans la grande salle. J'ai peut-être fait des erreurs. J'aimerais bien qu'on me corrige s'il y a lieu.

    Benoît Lapierre / Arvida

    4 Août 2013 | Benoît Lapierre

  • Je me souviens qu'à l'école secondaire Guillaume-Tremblay, dans les années 64-65, on allait à l'école tous habillés de la même façon, un veston bleu marine, des pantalons gris, une chemise qui devait être blanche, et une cravate.

    Tous les vendredis, on se réunissait dans la grande salle, et nous écoutions le "speech" du directeur (je ne me souviens pas de son nom). N'était-ce pas le frère Antonin??? On était en rangées, par classe, les plus petits en avant et les plus grands derrière. Et à la fin du "speech", on chantait tous ensemble, animés par Roch Laroche, vous souvenez-vous de la tune?

    Dans l'allégresse

    Ardente jeunesse

    Quand donc prendras-tu ton essor?

    Heureux en classe

    Que rien ne te lasse

    D'être un étudiant noble et fort

    Fixe en avant l'idéal enivrant

    En jetant tes chansons à tous vents

    Va, prends comme en te jouant

    Ton rôle de savant

    Toi, tu seras franc

    Jusqu'à la mort, mais en chantant

    Fiers et vaillants, nous serons bien décidés

    À faire honneur en tout à l'E.S.G.T.

    Nous donnons nos jours à l'étude

    Nous disons Salut au Drapeau

    Tous nous chantons le Semper Optima

    Choix que nous faisons, étudiants joyeux d'Arvida

    (et on revient au début)

    Benoît Lapierre, toujours très fier Arvidien

    3 Août 2013 | Benoît Lapierre

  • Je suis née à Arvida il y a 83 ans dans la paroisse Ste-Thérèse . Mon père et mes frères ont travaillés pour l'Alcan . J'ai changé de paroisse quelques années et j'y suis revenue finir mes jours dans ma paroisse. C'est une magnifique petite ville .Que de souvenirs !!!

    24 Juin 2013 | Pauline

  • Je suis allee a l' ecole Saguenay valley toute ma vie, de 5 ans a 17 ans, a la 11ieme annee.

    Long live Savahie! Lots of Franco/Anglo mixing together at the corner store, le magazine du coin. There was a BP gas station there at one time. I personally never saw battles between the kids of different languages.. I graduated in 1968. As far as I was concerned, there was no difference. I was a minority French girl, Giguere, in an all English school.

    But separatists? They were like the gal who went to the doctor and spent $5000 to fix her bad breath problem, only to find that nobody wanted to kiss her anyway!

    My street was Blough, now called Neilson. Had French and English families there, side by side with n' er a problem. Ever! It was a great neighbourhood . Best of memories.

    2 Avr 2013 | Marlen

  • Je suis natif d'arvida et que de bons souvenirs sont gravés dans ma mémoire,l'école st-mathias et ste-lucie,je demeurais sur la rue Paré,au alentours ce n'était que des champs et la route 16-A qui traversait le chemin ste-anne via rue Mathias pour déboucher en arriere de l'Alcan en passant pres de st-Jean Eudes appelé (Arvida rallonge)que de bons souvenirs.Merci a ceux qui ont ouvert une page d'Arvida.Bravo..

    29 Mars 2013 | mario coulombe

  • Quel année a été inauguré le mail 170 ?

    17 Mars 2013 | Patrice

  • André Boivin? As-tu été prof d'anglais à Ste-Thérèse vers 1980?

    4 Mars 2013 | Wiley

  • Bonjour Cloe,

    J'ai bien connu cette époque des guerres entre anglos et francos. Quel est ton nom de famille et quel est le nom de ton père au juste ?

    1 Mars 2013 | André Boivin

  • On parlait de la poly d'Arvida...L'ancien surveillant, Olivier Dallaire est décédé ce 18 novembre à 89 ans...Il avait le tour avec les jeunes, il était ben "smatt". Je n'ai jamais entendu dire du mal de lui. Bien des hordes d'étudiants l'ont connu.

    R.I.P. Olivier; condoléances à ses proches...Une autre page qui se tourne.

    21 Nov 2012 | Guy Palin

  • Salut Marco Tremblay et toute les membres de mon encienne gagne. Oui moi j'étais un gars de gagne. Moi et Marco ont s'amusaient à lever le gilets des filles de notre groupes. C'était de toute beauté. Les membres les plus important du groupe étaient mouton, Marco, Yves Boul.... que je vois encore et Gilles D...., que j'ai rencontré lors de ma dernière visite au Saguenay, il était gelé encore.

    C'était fou, Le monde fumaient des pétard dans la van à Gilles, on ne voyait plus rien, et les police nous avaient arêté en arrière du Grenada et nous avaient demandé qu'est ce qu'ont faisaient. On leurs avaient répondu " RIEN " je ne sais pas s'il nous avaient cru ! ( avec toute la boucane qui sortait )

    Au grenada on envoyaient Robin Chouinard se battre avec ceux qu'ont n'aimaient pas. ( excusé pour ceux qui ont mangé des volés par lui )

    On avait pris un Backoe ( sans permission bien sur ) sur le terrain de la poly d'Arvida pour creuser des trous un peu partout dans la coulé.

    J'étais là quand Marco c'est fait passé dessus ( soir St-Jean ). Il était en train de prendre les sei... d'une fille, couché par terre.

    Il n'y avait pas grand chose qu'on avait pas essayé pour faire du mal !

    Quel jeunesse !

    27 Sept 2012 | Sylvain Imbeault.

  • Je dois préciser...Quand je parle ici-bas de l'ancien Steinberg, c'était celui qui est devenu des bureaux de l'Alcan au coin Davis et Lawrie.. Il y a même déjà une bombe qui y a explosé, en arrière, me souviens pu pourquoi au juste…Bien sur il y a eu le Steinberg (ancien marché d'Arvida) qui est devenu Peoples et la bibliothèque aujourd'hui encore je crois.

    La salle de quilles au foyer ds loisirs,...Ma mère m'y emmenait pour que je "lance des boules" du haut de mes 4 ans. Y'avait des ptites quilles…

    Dans le diaporama, on voit l’école Notre Dame du Sourire et il est écrit que c’était l’école Ste-Thérèse rebaptisée; mais il y a une école Ste-Thérèse où je suis allé, à gauche de l’école N.D.S...L’école Ste-Thérèse que je connais aurait-elle été construite plus tard, après que l’ancienne ait été nommée N.D.S?

    Une navette spatiale, accrochée sur son 747 a déjà survolé le Saguenay tout près d'Arvida, vers 1980 je crois…Je l’ai prise en photo…

    Quand je demeurais sur la rue Davis (début 70’s), on connaissait l’histoire du bonhomme 7 heures…Mais Il y avait « le bonhomme rouge » qui passait devait chez-moi.. Un type avec le visage rougi par l’alcool qui devait aller à la brasserie. Ma mère racontait qu’il s’était chamaillé avec son frère et qu’il l’aurait poussé dans des escaliers et ce dernier serait mort. P’tet pour ça que le bonhomme rouge buvait…Des enfants et moi allions toujours vers lui et il nous lançait tout l’temps des bonbons, mais pas très délicatement..J’en ai déjà reçu un en pleine face! Il faisait un peu peur mais tout à fait innofensif…Pas du tout mal intentionné.. Quelqu’un l’a-t-il déjà connu?

    À propos du Gros Hot Dog qui est devenu le restaurant Bobbie, moi aussi j’y ai travaillé..J’était « buzzboy »..

    Au coin de la rue Powell et Deshênes, je sait pas si c’est encore là, le Club de la Direction de l’Alcan…Mes parents y sont allé plusieurs fois..Danser, etc.. Derrière passe le fameux ruisseau Deschênes qui a innondé le parc St-Philippe lors du déluge de 96…

    Samuel Archibald? Si vous me lisez… Êtes-vous parent avec Thierry? SI oui, mon frère a été ami avec lui..Merci pour le montage..

    Au carré Davis, il y avait la Tabagie Tremblay..Je réveillais mon père le samedi matin pour qu’on aille me chercher une p’tite auto..Elles étaient dans une petite boîte en plastique avec comme une porte de garage…Y’avait le barbier aussi…Vers 2005 environ, je l’ai aidé à réparer son pôle…Le truc bleu blanc rouge qui tournait à la porte..Il était le fils des propriétaires de la tabagie me semble, et m’avait révélé qu’il possédait toujours quelques unes de ces petites voitures..!

    Tout près, le restaurant Davis, tenu par Clarence Gagnon..J’allais souvent y jouer aux « machines à boules »…J’entends encore les « ding-dings-dong-dong-dong » et les « pafs » quand la machine « tiltait »..! Ma préférée était celle d’Evel Knievel..J’en ai revue une identique au musée de la civilisation…

    Plus bas, il a été question des soirées 14-18 la salle Le Grenada, des Chevaliers de Colomb et sur la rue LaSalle, la « Légion »..Me souviens d’une toune de Rod Stewart bien à la mode dans l’ltemps qui jouait souvent là, Tonight i’m Yours.. À l’époque, j’étais timide avec les filles, on commençait à se "dégeler" ;o)

    Aussi plus bas, Marco Tremblay a parlé de l’actrice Julie Lebreton..Je passais le journal « Progrès-Dimanche » chez elle…Je viens d’allumer là-dessus!!

    Sur le chemin qui mène au pont d’aluminium à droite, il y avait la croix d’Arvida dans laquelle je suis déjà monté..Il semble qu’il y aurait un projet pour la ré-installer…

    Bon, si il me revient des trucs, je repasserai..

    Au plaisir,

    Guy

    10 Août 2012 | Guy Palin

  • Je suis né à l'hôpital d'Arvida (Oui, c’est moi la crise d’octobre de 67!) et J'ai vécu ma première année à Kénogami et 4 autres années sur la rue Davis, entre l'ancien bureau de postes (ou y'avait une sirène qui résonnait parfois qui devait dater du temps de la guerre) et l'ancien Steinberg...

    Mon père comme son père, à travaillé à l’usine d’Arvida qu’on appelait « le plant » avec son « main office ». Y’en a du monde qui se sont fait maganer par cette mangeuse d’hommes. Cancer, Alzheimer et autres… J’ai pas pu m’y placer; je suis de la génération x et y’avait un creux de vague au moment ou j’ai tenté ma chance.

    Au carré Davis, Y'avait le Peoples, la Baie d’Hudson pis le Jupiter oui avec son plancher d’bois et son odeur...`Ca s’oublie pas des odeurs…Ma mère m'y emmenait luncher pendant que mon père était à l'usine. Une fois, on y a rencontré le lutteur Little Beaver, qui riait en me voyant tenir un hockey. En moi j'ai pensé dans ma tête de p’tit gars: "enfin un adulte à ma taille, je pourrais me battre avec lui..!" Je ne savais pas à qui j’avais affaire..!

    Le théâtre Palace où j’avais pas l’droit d’entrer ;o) Y’en est passé des artistes, là…

    L'ancien foyer des loisirs à côté de la caserne de pompiers.. En bas, à Ste-Thérèse (au coin de la rue Powell et du Boulevard Tashereau maintenant Boulevard du Saguenay, il y avait le « Corner » et la station d’essence « BP ».

    La rue Lawrie est la première rue que j'ai traversée tout seul, en cachette! En 71, mon père m'a emmené au bord du trou de St-Jean Vianney, au lendemain du glissement de terrain.

    ‘Me souviens du colosse à Pierrot Letarte, il avait la carrure à faire peur mais c’était un gentil géant un peu en retard sur le plan intellectuel...Il était tout l’temps en bicyclette; il a fini par se faire frapper par une auto…Quand son père acheva sa vie à l’hôpital de Jonquière (au début des années 2000), ma mère était sa voisine de lit.

    En 73, on a emménagé dans le quartier St-Philippe au 206 St-Jean-Baptiste, qui est devenue Ste-Émilie. Le dépanneur Gino (encore existant) a été construit en 74; et j'ai connu le "Gino" du dépanneur Gino...! J’en ai acheté des « Pif Gadget », là. Monsieur Tremblay le propriétaire à l’époque a eu bien de la patience, car je me pointais souvent le samedi matin en disant « mon Pif est-tu arrivé»..?

    Sur la rue St-Jean-Baptiste, on allait jouer dans le ruisseau dans la coulée au "bout d'la rue".

    On allait « faire de la trail » avec nos bicycles en arrière du manoir du Saguenay. On descendait à toute-vitesse.. La dernière fois que j’y suis allé, les côtes étaient pas mal moins impressionnantes qu’elles l’étaient à mon souvenir d’enfant..!

    Ah oui, à l’entrée du Quartier St-Philippe par la rue Downing (Vaudreuil) du côté du boulevard Mellon, y’avait l’Unité Sanitaire où j’ai été vacciné. Plus tard quand j’étais au primaire à l’école Ste-Bernadette il y avait (à l’ U.S.) le vendredi, des vieux films au sous-sol comme la coccinelle, le magicien d’oz, un film sur un inventeur du « platchmoll » et autres…

    Y’avait la vieille maison blanche et verte qu’on disait hantée au bout d’la rue St-Philippe sur la route 170 à côté du motel Richelieu…

    Le bonhomme (que je ne nommerai pas mais que plusieurs reconnaîtront) qui restait à côté de chez nous sur le coin à côté du garage Golden Eagle, qui achalait presque tous les jeunes qui passaient...Il est mort ce printemps…

    L'église St-Philippe qui avait sa grosse "balle de golf" en guise de toit. Avec mes amis, on y a sonné les cloches plus d'une fois et nous faisions le tour de la boule. C'était assez freakant, parce que le rebord était branlant et très étroit..

    À l'école Sainte-Bernadette, (dirigée par Olivier Muckle) y'avait une porte sur une galerie du côté est où on écrivait des noms de groupes rock, progressif etc. Le dépanneur en face, tenu par Maya avec ses drôles de sourcils..! Elle savait comment nous prendre et rebuter les plus mal-commodes!

    La calvette à côté de chez Marco Lafrance (salut Marco!) Les belles années de la Station, avant que les motards viennent y troubler la fête...La track de train où on trouvait des trésors (clous de rails, morceaux de souffre et des cailloux noirs, le coke...)

    Vers 1980, j'ai été au sec.1 à l'école Ste-Thérèse; la directrice Paula Paradis et « Bull Dog » Gagnon… 2 ans à la Poly...Ouais, Olivier Dallaire pis le "capeux"…

    C’est le 1er juillet 1980 que Place du Saguenay a flambé. Mon père m’avait emmené voir ça. Mais bon, c'était pas à Arvida ça.

    Le temps du pont d’aluminium où tout l’monde se retrouvait. Y s’en est bu d’la bière là..!

    Ce temps est révolu avec les lois et de toutes façons, ce coin a changé.

    Avec le temps, mes amis ont tous disparus d’Arvida, déménagés, fondés familles etc…Et moi, me voici vivant à Québec, ma mère étant décédée en 2003 et mon père en 2008…

    Désolé si j’ai conté un peu ma vie mais voilà, c’est pas mal ça.

    Un p’tit roman mais ça fait du bien de raconter ses souvenirs avec des Arvidiens qui savent de quoi on parle.

    Dans not’ cœur, c’est écrit « Arvida forever ».

    9 Août 2012 | Guy Palin

  • Kevin Costner a passée quelques années a ARVIDA c'est vrai mais il est née Américain. C'est son père qui était un cadre supérieur pour Alcan aux États-unis et fut transféré quelques temps ici au Canada (Arvida) Il lui resterait quelques bribes de francais mais pas plus... Donc c'est bien vrai.

    29 Mars 2012 | stephane

  • Que de souvenirs pour moi aussi! Je demeurais sur le boulevard Mellon, je me souviens de Larry où nous allions prendre l'autobus pour Montréal, la boucherie Davis, le nettoyeur Vogue, le beau Manoir du Saguenay et surtout le pont d'aluminium où nous allions nous faire bronzer quand nous étions jeunes en se promenant en bikini dans la rue. Je me souviens aussi à quel point c'était triste cette ville où on ne voyait jamais un chat le soir. Un beau jour j'ai pris l'autobus et je n'y suis jamais retourné, j'imagine que ça n'a pas tellement changé.

    14 Fév 2012 | lyna tremblay

  • Souvenirs d'ARVIDA . L'effondrement du dôme de l'église St-Philipe,c'était quelques chose à voir, le feu du "sextant" au carré Davis, les pompiers nous avaient pourtant rappelé que les bières avaient chauffé... consommé au CÔVE.... outch !!!

    Aujourd'hui LA STATION est devenue un salon funéraire donc c'est encore du monde GELÉ qui passe par là... SALUT À TOI ARVIDA p.s. certaines scènes du vidéo-clip de la chanson thême du 150e de Jonquirère furent filmées dans l'ancien JUPITER, document très rare... 2e fusion exgige.

    13 Jan 2012 | marco lafrance

  • Yeah!! Je me rappelle du magasin Jupiter, de chez Bobbie, de la coulée en arrière de la poly et des 19 belles années où j'y ai vécu. Quand je retourne chez mes parents, une pizza chez Pizzapro avec un oignon français est immancable!! Merci pour ce superbe article!

    9 Déc 2011 | Pascale

  • Lorsque je dis dans le commentaire plus bas..."il m'en doit encore un peu..." vous devez comprendre que je ne faisait pas référence à de l'argent... mais plutôt ...à l'idée d'en faire un bar de Blues...ce n'était pas clair et çà pouvait porter à confusion... alors la précision s'imposait...

    en passant Big Mama Thornton...toute une blues woman y a chanté... et y a bu quelques scotchs...

    8 Déc 2011 | rock proulx

  • Très belle recherche...j'ai les plus beaux souvenirs de ma jeunesse passée à St-Mathias...j'ai livré les roteux de chez Bobbie (c'est dommage il est placardé maintenant et c'est laid)...petite précision sur le cabaret J.R...avant qu'il devienne JR ce fut le Studio...je sais car c'est moi qui l'ai complètement construit (avec Christopher Ricken))...les tables,les toilettes...tout...on a pris le sous-sol embourbé, pour le transformer en bar...on voulait une place de blues...3 mois avant l'ouverture j'ai vendu mes parts à Ricken (il m'en doit encore un peu...) et il l'a ouvert sous ce nom...et peu après, il a vendu une partie de ses parts à une autre gang qui l'a transformé en Cabaret JR...çà marchait mieux que le blues...!!! Que de beaux souvenirs

    8 Déc 2011 | rock proulx

  • haaaaa ARVIDA ma ville ou jai vecu LA ROCHE a st mathias,L ECOLE ST LUCIE,LA STATION,LE MASK D``OR ROCK AND ROLL ...OU JAI VU OFFENBACH pour la 1er fois........ je suis presque mort en face de lalcan un soir de st jean baptiste en 1978 ou 79 ,un automobile un homme ivre deux jeunesse coucher par terre et bang!!!! ecrasement total oufff quel cauchemar....cette ville je l ai dans le sang et jy retourne souvent ma famille y vie toujours .......quans je pense a ma jeunesse ces ta ARVIDA QUE JE PENSE LOVE YOU ARVIDA YOU WILL ALWAYS BE IN MY HEART MARCO T MUSICIEN ps je ne savais pas que la belle JULIE LEBRETON venais de la meme ville que moi quel belle femme wooow

    16 Nov 2011 | Marco Tremblay

  • Que de beaux souvenirs.... Arvidien un jour, Arvidien toujours!

    Arvida dit non 'a la fusion!

    Le grenada

    Les Orioles au foyer des loisirs!

    Le stade de balle avec ses Pats!

    Un golf qui restera toujours unique!

    Les 14 - 18 aux chevaliers de colomb!

    Les fonds points de Ste-Therese et St-Philippe!

    Les rues en ronds!

    Les coulees!

    Une usine qui nous a tous fait vivre!

    Bref, une ville qui merite tous les honneurs mais merite surtout de faire partie de nos plus beaux souvenirs!

    Merci pour le reportage qui nous ramene a nos sources dont nous serons toujours aussi fiers, nous les arvidiens

    10 Nov 2011 | mario gagnon

  • J'ai toujours sentie dans mon coeur que je venais d'un petit coin de pays spécial. Même à Montréal depuis 23 ans, quand j'y retourne je me sens toujours chez moi !!!

    Vive Arvida !!!

    30 Oct 2011 | Audrey Blackburn

  • Hé! bien oui je crois que les Arvidiens sont tous très fiers de leur ville même si un jour elle s'est vu perdre ses «lettres de noblesse» soit; A- R- V- I- D- A et n'en déplaise à Joelle Cyr de Verdun mais sa provenance était en l'honneur d'Arthur Vining (et non Villeneuve) Davis président d'Alcan. C'était une très jolie ville et elle le demeure même si les élus n'y portent pas toute l'attention à laquelle elle aurait droit. Elle a été longtemps une ville exemplaire à bien des points de vue et elle a joué un rôle important en ayant une industrie qui était un des principaux moteurs économiques de la région. En plus d'avoir un grand sentiment d'appartenance pour cette ville je crois que les Arvidiens ont beaucoup de reconnaissance pour les bâtisseurs qui ont forgés cette ville. C'est à eux que nous la devons et je souhaite qu'un jour elle retrouve toute la «fièreté» qu'elle avait dans le temps.

    Danielle Levesque

    25 Oct 2011 | Danielle Levesque - Arvidienne

  • Mon fier et beau pays!

    Je sais un beau coin de pays, près de Chicoutimi, au bout du monde;

    Où des gens remplis de fierté, épris de liberté, d'espoir abondent;

    Les pieds dans la rivière et les bras bien tendus,

    Ce peuple à l'âme fière sort des sentiers battus;

    Artistes et poètes en sillonnent les rues...

    Quand je le peux j'y retrouve des parents, des amis de coeur,

    Chaque porte qui s'entrouvre m'apporte un nouveau bonheur;

    Là dorment mes racines, c'est là que j'ai grandi,

    Non loin d'une usine qui orchestrait nos vies.

    Il n'est pas un coin de pays qui ne soit plus joli, de par le monde,

    On y vénère le français, un spectacle à La Baie nous le raconte;

    Et tout en haut des côtes, au bord du Saguenay,

    Chacun se veut un hôte accueillant l'étranger,

    Mon pays est en liesse, quand tu viens l'admirer!

    Chanson composée en 2008 par une Arvidienne de coeur qui y passa dix des plus belles années de sa vie...

    23 Oct 2011 | Jeannine Mailloux

  • Même si nous sommes nées à Chicoutimi, ma jumelle et moi nous nous considérons encore comme des filles d'Arvida parce que nous avons vécus les plus belles années de notre jeunesse. Nous retournons encore voir où nous habitions sur les rues Burma et ensuite Dieppe. Que de beaux souvenirs. Merci de nous les rappeler.

    23 Oct 2011 | Micheline O'Connor

  • Comment peut-on oublier Dennis O'Connor et la "gang des O'Connor": Bern, Mike et Tom du 232 de la rue Castel. Dennis aurait même participé à l'équipe championne Pee-Wee du Parc Powell - équipe dirigé à l'époque par l'inéstimable entraineur en chef Georges-Emile Archibald de la rue Moisan!?!

    Dennis est un Fameux Acteur Canadien!

    http://www.imdb.com/name/nm0640297/

    23 Oct 2011 | Dennis O'Connor

  • Je suis née a Arvida est je suis fiere de ma ville ma ville a moi car elle représente une enfance merveilleuse sur le Blvd mellon en face des Cyr Perron, Ross, Fortin que de souvenir mon pere épicier Alphonse morin Dit (Ti-Phonse) a eu son heure de gloire miniprix ou encore avec CE tremblay le pére du maire de ville saguenay Jean Tremble que de beaux souvenir les hivers avec la neige qui engloutie les garages sous le poid de la neige que de souvenire de ma ville ma ville a moi. Merci Pierre Morin De Granby

    22 Oct 2011 | Pierre Morin

  • Merci pour ce bel historique.

    Je suis née à Arvida et y suis demeurée jusqu'à mes 20 ans. Même si je suis ailleurs depuis maintenant 35 ans, Arvida est encore pour moi une très belle ville, j'y ai de très beaux souvenirs et j'y retourne souvent puisque ma famille y est toujours.

    22 Oct 2011 | Line

  • Arvidienne un jour Arvidienne toujours !!!

    Sans oublier les souvenirs EXTRAORDINAIRES que nous ont fait vivre les Ambassadeurs d'Arvida. Des souvenirs mémorables et gravés à jamais dans mon coeur !

    22 Oct 2011 | chantale

  • Je me demandais si vous alliez parler de la légende urbaine comme quoi, lors de sa création on pouvait lire les lettres A-R-V-I-D-A à vol d'oiseau et que, étant un site stratégique lors des guerres mondiale, l'urbanisme aurait volontairement scrappé / masqué ces lettres pour protéger la ville.

    Certains ne le savent peut-être pas mais des sous-marins allemand sont venu faire un tour dans le Saguenay pendant la 2e Guerre Mondiale.

    Ou encore, pour éviter que les cheminées de l'Alcan ne rejettent trop de boucane noire dans le ciel, ils avaient installé un gros filtre de balles de ping-pong, la suie restait pognée dans les balles et la population avait l'impression que c'était plus propre...

    22 Oct 2011 | Marc-André

  • J'ai 33 ans et j'ai toujours vécu a arvida et c'est vrai de dire que nous sommes et seront toujours des arvidiens et non que nous venons de jonquiere . Je demeure a Lévis depuis 7 ans mais j'y retourne avec plaisir pour y voir ma famille qui y vit toujours pres du foyer des loisirs . Que de bons souvenirs et de belles histoires . c'est mon coin de pays et j'en suis fier.

    22 Oct 2011 | karine

  • Joelle Cyr

    Arthur Villeneuve Davis serait peut-être fier de cette article. Ou peut-être pas pentoute.

    21 Oct 2011 | Joelle Cyr | Verdun

  • Félicitation pour l'article. Je demeure à Arvida et ce depuis 41 ans.Je suis tombé en amour avec la ville en achetant ma première maison. Si certains d'entre-vous pouvez mettre la main sur le journal l'Arvidien publié par Lewis Gagnon, c'est un petit bijou de souvenir. Il est distribué gratuitement par les maisons. Alain

    21 Oct 2011 | Alain Gagnon

  • Nous sommes arrivés en 68 à Arvida et y avons vécu 39 ans. Que de beaux souvenirs nous en avons: les hot-dogs de Ti-Cam sur la rue LaSalle, Jupiter avec son plancher de bois et son odeur de vieille huile à patates frites, le magasin La Baie d'Hudson, l'hôtel Buddy (bloc à appartements) sur la rue Berthier, les coulées où les enfants ''se glissaient''. Arvida a été une ville unique et le demeure toujours.

    21 Oct 2011 | Louise

  • Kevin Costner a vecu a Arvida parce que son père travaillait a l'alcan comme?

    pas resté longtemps mais quand meme

    21 Oct 2011 | Pierre

  • Hey Bravo.. beau topo.. qui fait voir au gens que de petites villes ont autant de panache que les grandes en frais de grandeurs d’hommes. Cette ville est encore magnifique et de plus quand je parle d’Arvida a mes amis.. je la compare a Sillery de Qc ou au cher Westmount de MTL. A quand un Topo sur Kenogami et son quartier des anglais??

    21 Oct 2011 | JP Desnoyers

  • Je suis du Saguenay...deja vecue a Arvida. Belle ville!

    Pour ce qui est de Kevin Costner il est officiellement ne a : Lynwood, California,

    Metao

    21 Oct 2011 | Metao

  • Wow... Ca rapelle des souvenirs. Born and raised in Arvida, then joined the forces and never looked back...that was 25 years ago. I have great memories of the place.

    21 Oct 2011 | Jean-Francois Pelletier

  • Que de beaux souvenirs!!!! J'ai grandi dans la ruelle en arriere du gros hotdog, et ensuite du Bobbie, et j'ai meme ete la mascotte Bobbie une couple de fois...C'est certain qu'il manque beaucoup d'endroits dans l'article, mais c'etait super de lire tout ca, merci!!!

    21 Oct 2011 | Renee

  • oh wow ...oui moi je suis une Arvidienne à 100% j,ai quitté pendant un certain temps mais je suis revenue à mes racines ...mais tout ce temps que je suis partie eh bien je parlais toujours que je venais d'Arvida et de tous ces belles qualités ...merci de nous avoir fait revivre de belles choses sur Arvida et c,est bien sur que l'on aurait toujours pleins a dire ...merci beaucoup ...:)

    20 Oct 2011 | ann

  • Vous souvenez-vous de l'école st- mathias?

    20 Oct 2011 | Michael

  • Vous souvenez vous du magasin Jupiter dans le carrer davis ou il y avait des planchers en bois?

    20 Oct 2011 | Lise Savard

  • Wow quw c est bon de lire ses lignes de notre ville Arvida coule dans nos veines je serai toujours une fille d Arvida qui a travaillé si lungtemps au restaurant du Foyer des Loisirs que de bon temps que dire du Restaurant Bobbie et du Gros Hot dog mes racines nous l avons batis ce site dommage qu il n y sois plus mais bon la vie va son cours mais c est tres bon de revivre tous ca merci

    20 Oct 2011 | Pascale Tremblay

  • Avez-vous des photos de l'hôpital Arvida situé tout près du plateau Deschênes. Très belle bâtisse où je suis née!

    20 Oct 2011 | Johanne Boivin

  • Hey les amis!

    Vous avez oublié ''La Station''...

    L'endroit par excellence pour une ''pouffée'' de culture!!!

    La Salle des Chevaliers de Colomb pour nos dances 14 - 18...

    Et que dire du Grenada... Que de souvenirs... !!!

    École Ste-Thérèse ensuite la Poly d'arvida... Olivier Dallaire...

    Tout pleins de souvenirs...

    :o)

    20 Oct 2011 | Lyne

  • Il n'y a plus de quilles au foyer des loisirs! Et que dire de l'atelier de musique qui s'y trouve...par contre, je suis à peu près sûre qu'il n'y a pas de cours de danse.

    Il y a aussi la pizzeria Davies, un incontournable... Je crois que je ne me trompe pas en disant que 80% de la population de cette ville travaille chez RioTintoAlcan.

    LA ville ou les français et les anglais répétaient la bataille des plaines à tous les vendredi soir, quand les "français" volait les ptites anglaises pour les amener danser. Mon père me raconte souvent des histoires où ils sont une centaine à se battre ensemble. Mais encore c'est mon père et ses histoires. Ils auraient été vingt au début et ça ne m'étonnerais pas!

    20 Oct 2011 | Cloé

  • Wow merci je suis Arvidienne dans mon coeur, tant de bons souvenirs!

    Oui il manque force détails mais pour un article du genre, belle recherche!!!

    Beaucoup d'encre a coulé sur notre cher coin de pays, et il en coulera encore (tant que je serai en vie héhéhé)

    20 Oct 2011 | Rakshann K

  • Oui, certes, le Bobbie mais avant ça, le Gros Hot-Dog, premier restaurant à mettre des frites dans les roteux!

    20 Oct 2011 | Richard Lafleur

  • Il manque juste le Bobbie....

    20 Oct 2011 | cantin

  • Merci pour ceci =) Que de bon souvenirs, moi qui suis un des dernier bébé à avoir vu le jour à l'hôpital d'Arvida =)

    20 Oct 2011 | Guylaine

  • Faut pas oublier la défunte lumière à un rond point!!!!!!

    20 Oct 2011 | Richard Gaudreault

  • Marie-Claude Boudreault

    Wow... Merci! Ça fait du bien de lire sur mon ancien coin de pays! J'habitais la maison sur le coin de la rue du Foyer des loisirs, à quelques pas du kiosque à musique... Je n'ai jamais dansé au JR par contre...

    20 Oct 2011 | Marie-Claude Boudreault

  • Funny how your article doesn't mention that for decades, the Alcan Aluminum plant in Arvida was the worlds largest Aluminum smelting plant. Or that Arvida was once the most polluted town in Québec.

    Or that Arvida was initially quite an Anglophone town, with two English elementary schools and two English high schools, in the same neighbourhood (Ste-Thérèse), and that it was only in 1998 that these two schools merged, that there still is, to this day, an English elementary school and an English high school - even in this remote, nearly completely Francophone region of the province.

    20 Oct 2011 | Larissa

  • Suggestion de lecture sur Arvida : « Arvida, cité industrielle : une épopée urbaine en Amérique » de Lucie K. Morisset.

    19 Oct 2011 | Pierre

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre